FOLK, COUNTRY MUSIC & Co

[ Page d'accueil | Intro Sandwich | La Grande Folque | Lysaa | Sandwich-Express | Guitare et Folk | Blue-Grass | Country-Music | Méthode de guitare | Méthode de mandoline | Waligora | Chorale | Missa Gallica ]

Histoire mythologique de SANDWICH-EXPRESS

SANDWICH-EXPRESS fut en son temps l'un des plus célèbres groupes
de BLUEGRASS du Pas-de-Calais !
...Faut dire qu'y en avait pas beaucoup... (et encore, j'oublie la valse musette)

L'histoire de SANDWICH-EXPRESS fut écrite par quelques musiciens valeureux qui ont survécu depuis les âges héroïques à travers les époques tourmentées et les orages de la 4ème dimension, chaque naufrage étant suivi d'une remise à flot d'un nouveau groupe avec de nouveaux musiciens, les précédents étant morts de la peste, portés disparus en mer, ou dévorés par leurs semblables par un hiver de disette.

 SANDWICH EXPRESS
was the best Blue-Grass group between the
West of the Scarpe and the East of the Deule

............UN PEU D'HISTOIRE............

Inhospitalier et sauvage, tel était l'Ouest américain avant l'arrivée des premiers pionniers. Ceux-ci, race d'hommes rudes et héroïques, ont su apporter en ces contrées hostiles tous les bienfaits de la civilisation: le whisky, la Winchester 73, et le chewing-gum. Ils ont su aussi créer une musique qui leur ressemble.

Cette musique rousse à la saveur irlandaise, c'est le BLUEGRASS. Et aujourd'hui, dans une chanson Bluegrass interprétée par SANDWICH-EXPRESS, chacun peut retrouver tout l'esprit du nouveau monde. Voici le groupe SANDWICH-EXPRESS photographié à l'enterrement du président Abraham Lincoln en 1865 :


L'agonie du président Lincoln fut pour nous un moment douloureux. Sur son lit de mort, d'une voix entrecoupée par les sanglots, il prononçait encore notre nom : « Sandwich-Express, repassez-moi encore le CD de Sandwich-Express... ». Il faut dire que c'est nous qui avions assuré le bal lors de son baptême en 1809 ; il a ensuite suivi attentivement toute notre carrière, et assuré notre promotion pour le « Grand Ole Opry » de Nashville en 1863.


CAUTION !
Sachez apprécier et consommer avec modération

Au temps de la Prohibition, le marché noir de Blue-Grass frelaté se développa dans tous les Etats-Unis sous le contrôle du redoutable chef de bande Al Capote. C'était un petit homme dur au regard noir, guitariste-esclavagiste, qui avait sous ses ordres plusieurs dizaines de musiciens entraînés à tous les styles de musiques, de la polka-reggae à la hard-valse, en passant par le rock polonais, le tout frauduleusement importé comme il se doit. La guerre fit rage pendant près de vingt ans, pour se solder par la victoire totale et définitive de l'équipe du célèbre Eloch Ness, dit "Le Monstre", inspecteur-banjoiste (d'origine écossaise) réputé pour la fermeté de son jeu chromatique. La dépouille d'Al Capote, percée d'une bonne vingtaine de triples-croches, repose encore aujourd'hui au Cimetière des Musiciens Perdus de Nashville.
Dreadfull story, old fellow !
  Consultez l'histoire secrète et complète du Bluegrass, parue dans BLUEGRASS !, le journal du FBMA (France Bluegrass Music Association).

Arghh !
Le
 Chromatiqueur Fou  
va encore frapper !

Dans le saloon de SANDWICH-EXPRESS, à Tortembruche sur Escaut, pendant que la féroce tribu des Pieds Plats assiégeait la garnison, on dansait la gigue ou le hornpipe toute la nuit au son de l'harmonica et du violon en s'enivrant de bistouilles à la chicorée et de liqueur de betterave sucrière. Rien n'entame le moral des bluegrasseux.

 Notre BLUE GRASS
est une musique rousse à la
saveur Irlandaise, but made in France