FOLK, COUNTRY MUSIC & Co

[ Page d'accueil | Intro Sandwich | La Grande Folque | Lysaa | Sandwich-Express | Guitare et Folk | Blue-Grass | Country-Music | Méthode de guitare | Méthode de mandoline | Waligora | Chorale | Missa Gallica ]

LA  GRANDE FOLQUE

La Grande Folque fut l'un des tout premiers groupes folks dans le Nord et le Pas-de-Calais. Les années 1970 ont marqué l'essor de la musique traditionnelle, un peu partout en France. Dans la région Nord, Mabidon animait des bals folks sur des musiques traditionnelles ; La Cour des Miracles réalisait une sorte de "folk progressif", tout à fait original, et qui s'est concrétisé sous forme de 33 tours. La Grande Folque s'est plutôt spécialisé(e) dans le folk américain, à la guitare, et en Blue-Grass, avec guitare, banjo, mandoline, dobro ; plus un volet traditionnel qui permettait de faire danser à l'occasion.

Fondé en 1972 à partir du Club Folk du Foyer Albert Camus de Lens, le FAC (aujourd'hui, le CACAC, je crois... oui, le CACAC), le groupe survécut jusqu'en 1977, avec quand même une équipe remaniée en 1976, son banjoïste ayant quitté le plat pays pour les cimes savoyardes.

La formation initiale :

Jean-Michel est le premier à avoir quitté le groupe. Il fut alors remplacé par André Rigaut, tout juste âgé de 16 ans. Assez doué, faut dire !
Après le départ de Jean-Jacques pour Grenoble en 1976, le groupe survécut encore 2 ans, avec un bassiste, Didier Fremaux. Nous nous sommes un peu éloignés de notre style originel pour développer un programme de folklore régional, et des compositions personnelles. Puis François partit pour la région de Valenciennes, à Saint-Saulve, où il ne reste pas sans rien faire : il organise des spectacles de Blue-Grass avec des groupes américains, renseignez-vous, il y en a peu de cette qualité en France. André a grandi ; il est même devenu ingénieur du son. Cela ne nous rajeunit pas, tout ça, old fellows.

La Grande Folque  
en formation traditionnelle

Bernard, François, Jean-Michel et Jean-Jacques

Le style :
Blue-Grass et Folk traditionnel

Le goût du Blue-Grass nous est venu lors de stages effectués avec des musiciens professionnels, américains ou français. Steve Waring d'abord, que Jean-Jacques a connu en 1971 ; les "National Pigs" ensuite, en 1972. Devenus "Blue-Grass Longue Distance", puis "Blue-Grass Connection", et enfin "Connection". Jean-Marie Redon au banjo, Mick Larie à la mandoline, Gilbert Caranhac au dobro, Eric Kristy à la guitare, avec à l'occasion Jean-Jacques Milteau à l'harmonica. Ils nous ont tout appris.

Plusieurs années de suite, nous avons enchaîné des stages, avec Bill Keith (banjo), Claude Lefebvre (guitare), Pierre Bensusan (mandoline, guitare), Christian Séguret (mandoline), ou des américains comme Mike Lilly (banjo) et Wendy Miller (mandoline), puis David Grisman (mandoline), accompagné de Tony Rice, le roi des guitaristes bluegrass : des concerts de rêve à la fin des stages...


Jean-Jacques s'étant mis au violon et François au dulcimer, nous en vînmes à compléter notre répertoire par des morceaux de folk français ou irlandais, qui permettaient de faire danser le public à la fin des spectacles. Le Folk était alors en plein essor, et les bals folks se multipliaient. Les stages auxquels nous participâmes plusieurs années de suite mêlaient d'ailleurs le blue-grass et le folk traditionnel. D'autre part, les chorales A Coeur Joie auxquelles deux d'entre nous - JJ et BB - participaient (voir la dernière page) s'ouvraient au folk, à l'instigation du chef de choeur Bernard Lallement, et nous fûmes embauchés comme instrumentistes aux choralies de Vaison-la-Romaine
 

La Grande Folque  
en concert : chant Blue-Grass

Jean-Jacques, Bernard et François