Accueil

Infos express

Infos générales

Faits divers

Sciences

Agriculture

Religion

Littérature

Courrier du coeur

Horoscope

Sponsors

   

LITTERATURE

Un auteur tortembruchois méconnu :
Toto Rigobert, chef de file de la Poésie Pompier au XIXème siècle
par Bernard de Saint-Antoine, chroniqueur littéraire

Sa vie - son oeuvre (1) - oeuvre (2) - postérité

POSTÉRITÉ

Le pompiérisme n'est pas mort avec Toto. Un grand souffle rigobertien anime à notre insu de nombreuses franges de notre société. Chaque fois qu'une imbécillité quelconque est proférée en alexandrin ou en octosyllabe, on peut reconnaître l'influence du maître.
Les modèles du genre sont connus de tous :

    La discipline fait la force des armées.

    Le train ne peut partir que les portes fermées.

Mais il s'en crée bien d'autres d'année en année, aujourd'hui encore, du type :

    Les achats font des trous dans le porte-monnaie.

Ou, plus récemment (extrait) :

    ...Car la publicité
    C'est du temps de cerveau
    Que Coca-Cola paie
    Pour exploiter les veaux.

L'évidence montre que la société de consommation est une mine d'inspiration pour le pompiérisme, car elle gouverne notre quotidien en étouffant la spontanéité, l'originalité, la pensée en général. Voici, pêle-mêle, quelques joyaux pompiéristes ; on notera l'usage fréquent de l'hexasyllabe, qui présente le double avantage d'être une moitié d'alexandrin, et de rapprocher de la chanson populaire, autre art pompier s'il en est, où il faut faire court, parfois jusqu'à l'extrême :

    Le thon,
    C'est bon.

    Caprice à deux,
    Caprice des dieux.

    Oublier le cantal,
    Ça peut être fatal.

    Les haricots sont frais
    Au rayon surgelé.

    Un bon verre de vin
    Ne fera que du bien.

    Il faut toujours laisser à la fin du repas
    Un coin pour le fromage au fond de l'estomac.

    Un petit café fort,
    Ça vous réveille un mort.

    Pour cuire le poisson,
    Faisons un court-bouillon :
    Du persil, du laurier,
    Poivre et sel égrenés,
    Deux ou trois échalotes,
    Une grosse carotte,
    Un poireau du jardin,
    Quelques branches de thym.

    Pourquoi se dépêcher
    Pour attraper le train ?
    Nous allons le rater,
    Car la gare est trop loin.
       
    (rédigé visiblement après restructuration de la SNCF)

Même la politique a marqué son entrée dans le pompiérisme, début XXIème siècle :

    Maintenant, chaque fois
    Qu'il y a une grève,
    Nul ne s'en aperçoit :
    Une France de rêve !
       (attribué à un Président de la République, oeuvre probable de sa femme)

    A cinquante ans passés, je n'ai pas de Rollex :
    Ai-je raté ma vie ? Ça me laisse perplexe.

La liste est loin d'être close.

Pour renseignements, avis, critiques, contacts, adhésions,
ou autres exemples à rajouter sur cette page,
le Centre International d'Etudes Pompiéristes et Rigobertiennes (CIEPR) 

  La vie de Toto Rigobert -  Son oeuvre (1) -  Son oeuvre (2)

 

© Bernard Bouillon