Fabrication d'instruments

J'ai trois modèles de guitares acoustiques : une dreadnought, une OM, et une classique. D'autres variantes sont possibles, à la demande. En électrique, je préfère fabriquer des guitares, disons, stratoïdes, ou telecastoïdes, bref fenderoïdes ; je réponds bien sûr aux demandes, voir l'exemple ci-dessous.
J'ai l'habitude de donner, non à mes modèles, mais à mes guitares fabriquées, des prénoms féminins : Adèle, Michèle, Gabrielle (couché, Johnny !)... Vous me direz : pourquoi de tels prénoms ? Je vous répondrai : pourquoi pas ? c'est joli, non ? C'est toujours plus poétique que SL-526-D ou FG-350-i par exemple (non, je ne fais pas le diésel ni l'injection directe).

Les bois utilisés sont le cèdre ou l'épicéa pour la table d'harmonie ; l'acajou ou le palissandre pour les éclisses, le dos et le manche ; le palissandre ou l'ébène pour la touche et le chevalet. Le cèdre donne un son plus chaud ; une table en épicéa et une caisse en érable, outre la teinte claire du bois, donneront un son plus puissant et plus clinquant. L'ébène est le plus classique pour la touche et le chevalet, mais le palissandre est plus chaleureux pour l'aspect et la sonorité. Tout est affaire de goût, et vous avez parfaitement le droit de ne pas être d'accord.

Prix indicatif d'un modèle acoustique : 2500 € pour Adèle ici présentée. Prix à adapter selon les essences utilisées, les décorations demandées, des incrustations de nacre ou d'abalone, un équipement électro-acoustique, etc.

Voici Adèle, fabrication 2005 :

Type : dreadnought
Table : cèdre (red cedar)
Eclisses, fond : sapelli
manche : samangilla
Touche : palissandre
touche et accastillage : palissandre
Sillets en os, filetterie en palissandre
Mécaniques à bain d'huile

J'ai actuellement en fabrication une OM et une classique.
L'OM se prénommera Michèle ; elle a les éclisses et le fond en érable ondé, la table en cèdre, la filetterie en acajou.
La classique, Gisèle, a la table en épicéa, le fond et les éclisses en palissandre, la filetterie en palorojo.

Pour chaque modèle, j'ai constitué mon gabarit et mes cintreuses d'éclisses ; sont sculptés à la main : barres, barrages, poignée et talon du manche, jonction poignée-tête.

Le diaporama qui suit présente Adèle en compagnie de ma contrebasse (oui, c'est mon violon d'Ingres).

 

Voici, sur commande spéciale, une électrique de type X-Plorer, pour gaucher ;
étapes de sa fabrication (acajou, avec accastillage doré) :
 

Laissez place à vos envies...
Personnalisation sur devis.

© Joël Legagneur 2009